LA CONDUCTION OSSEUSE : COMMENT CA MARCHE ?

En conduction aérienne “classique”, le son est véhiculé par l’air sous forme d’ondes sonores qui pénètrent dans le conduit auditif et viennent frapper le tympan pour le faire vibrer aux différentes fréquences. Ces vibrations, ainsi crées, sont ensuite transférées, via les osselets, à l’oreille interne,  qui transmet l’information au cerveau.

En conduction osseuse, le son numérique est directement transformé en vibrations grâce à un transducteur. Lorsque ce dernier touche votre crâne, les vibrations crées sont transférées via vos os et tissus mou directement à l’oreille interne, sans passer par le tympan.   Votre  canal auditif reste donc libre d’entendre les bruits environnant

UN PEU D’HISTOIRE

C’est en 1879 que fut créé, par l’américain Thomas Graydon, la première aide auditive fonctionnant par conduction osseuse : le dentaphone. Ce dernier était constitué d’une tige munie d’une membrane à son extrémité et maintenue entre les dents. Les sons étaient ainsi transmis par conduction osseuse via les dents, directement à l’oreille interne.

Toutefois, le concept avait été utilisé bien avant par le célèbre compositeur et musicien, Ludwing Von Beethoven devenu sourd à l’age de 26 ans qui continua à composer en plaçant une baguette entre ses dents et  le cadre de son piano.

En 1952, le chirurgien orthopédiste suédois Branemark, décrit le concept « d’ostéo-intégration ». Se basant sur les connaissances actuelles de la conduction osseuse du son et sur cette nouvelle technologie, le Pr Anders Tjellström, ORL suédois, implanta, en 1977, la première prothèse auditive à ancrage osseux dont le principe repose sur la transmission osseuse des ondes acoustiques.  L’appareil acoustique implanté dans l’os temporal, capte le signal sonore, le convertit en une vibration mécanique qui est transmise à l’oreille interne via les os du crâne. Ce mode de transmission permet ainsi de court-circuiter l’oreille externe et l’oreille moyenne, mais suppose une fonction de l’oreille interne normale ou peu altérée.

Dans les années 90, des dispositifs à conduction osseuse sont développés pour les spationautes et l’armée Américaine pour communiquer sur le terrain avec les oreilles libres. Puis dans les années 2000, la technologie s’étend à la police, les pompiers et les services de sécurité.

Depuis 2007, cette technologie est proposée au grand public et nous avons créé Earsquared afin de vous la faire découvrir.