Quels écouteurs choisir ? Intra vs extra auriculaires

écouteurs intra

Des écouteurs sans fil aux écouteurs presque invisibles, ces accessoires exceptionnellement pratiques vous permettent de profiter facilement d’une expérience audio personnelle diffusée directement dans vos oreilles. Et avec l’explosion de l’utilisation des plateformes digitales, il n’est pas étonnant que l’utilisation des écouteurs ait augmenté de façon exponentielle parmi les jeunes et les adultes au fil des décennies.

Depuis peu, les écouteurs extra auriculaires (qui ne sont pas portés ni dans les oreilles, ni sur les oreilles) viennent concurrencer les traditionnelles oreillettes intra-auriculaires portées dans le conduit auditif et les casques audio. Mais quels sont les réels avantages ?

 

Le confort

De plus en plus de personnes reportent ne plus supporter les oreillettes ou casques audio à cause de douleurs. Effectivement, en fonction de la taille et la forme de votre oreille, certaines zones douloureuses peuvent être plus exposées aux pressions générées par le port d’oreillettes ou de casque audio.

Pour comprendre ces douleurs, revenons sur l’anatomie de notre oreille externe. Elle est composée de 2 parties : Le pavillon et le conduit auditif externe.

Le pavillon est la partie visible de l’oreille. Il est principalement constitué d’un cartilage élastique recouvert d’une peau fine de dimensions et de forme très variables. Sa fonction est de collecter les sons.

Le conduit auditif externe, lui, s’étend du fond de la conque au tympan. Son diamètre varie de 4 à 10 mm et sa longueur de 20 à 30 mm.  Le conduit auditif transmet les sons collectés au tympan.

 

Les parties de l’oreille reconnues comme douloureuses sont :

  • l’helix qui s’étend du cuir chevelu au lobe de l’oreille
  • l’anthelix, la crête cartilagineuse incurvée en forme de Y
  • et la partie externe du conduit auditif

Une forme mal adaptée à votre oreille, par exemple, des oreillettes trop volumineuses, un casque trop petit peut exercer une pression excessive sur les zones douloureuses de votre oreille externe.

 

Oreille zones douloureuses

La santé

Outre les complications allergiques dues aux matériaux ou produit chimiques contenus dans les coussins d’oreillettes, le port fréquent et pendant une longue période d’embouts intra-auriculaires peut également causer des infections. En effet, la macération et le frottement dans le conduit auditif favorisent les otites externes. Ces otites, si elles deviennent chroniques, ont été classées par l’OMS parmi les causes de déficiences auditives et de surdité.

Aussi, l’écoute prolongée à des niveaux sonores élevés peut également entrainer des troubles auditifs graves et irréversibles tels que l’apparition de sifflements d’oreille (acouphènes) ou de pertes partielles de l’audition (hypoacousie), voire totale ou au contraire une intolérance au bruit (hyperacousie). Les sons sont considérés comme risqués à partir de 85db, nocifs à partir de 105 db et dangereux au-delà de 140 dB. Au-delà du seuil de 80dB, l’écoute est limitée dans le temps (4h à 85dB, 30mn à 90dB, 5 mn à 100 dB). A partir de 120 dB, quelques secondes suffisent à provoquer des dégâts irréversibles sur votre audition.

Les embouts intra-auriculaires sont les plus répandus et sont pourtant considérés comme les plus dangereux puisque la pression acoustique est délivrée plus près du tympan qu’un casque audio recouvrant les oreilles. En ce qui concerne le casque extra-auriculaire, la source sonore est déplacée à l’avant de l’oreille, ce qui le rend moins dangereux pour l’audition.

 

 

La sécurité

Si le constat au quotidien était insuffisant pour le démontrer, des études montrent qu’en quelques années, les écouteurs ont envahi l’espace public. Dans le bus, le train, le métro, la rue, en marchant, en courant ou encore à vélo, de plus en plus d’urbains se déplacent équipés de casques audios.

Aujourd’hui, les innovations s’orientent vers des casques avec une qualité de son exceptionnelle et une suppression active de bruit. Toutefois, certaines situations, au contraire, nécessitent d’être à l’écoute de son environnement sonore, spécifiquement pour les piétons pour des raisons évidentes de sécurité. En effet, ce mode de déplacement représente près de 15 % de la mortalité routière en France, soit 450 à 500 piétons tués chaque année et environ 8000 hospitalisés. Une enquête nationale réalisée par Opinionway révèle que 85 % des personnes interrogées se sentent plus en danger à pied qu’en voiture. Enfin, une étude américaine réalisée entre 2004 et 2011 a montré que le nombre de piétons tués aux états unis portant des oreillettes ou casque audio a été multiplié par 3 entre le début et la fin de l’étude. L’une des principales raisons est l’isolement du piéton face à la circulation routière. Depuis quelques années, les autorités s’inquiètent de la sécurité des piétons. La suisse a lancé une campagne choc pour sensibiliser les piétons et cyclistes aux dangers de la circulation

sécurité vélo

On peut néanmoins observer une certaine prise de conscience du danger chez les urbains (port d’une seule oreillette sur les deux, ou port en biais du casque audio de manière à laisser une oreille libre). Toutefois, l’obstruction d’une oreille sur deux, même si la seconde reste libre, nous prive de notre capacité à localiser un bruit dans l’espace, le temps de réaction en sera donc augmenté.

Une écoute extra auriculaire apparait de ce fait comme une excellente alternative sécuritaire pour les piétons et cyclistes urbains.

0 Partages
Partagez
Partagez
Tweetez