Comment fonctionnent les stimuli ?

Qualité de son

L’ASMR est un acronyme anglais (Autonomous Sensory Meridian Response) apparu aux Etats unis en 2008 et traduit par réponse sensorielle méridienne autonome.

Il est décrit comme des sensations de frissons ou de picotements dans la couronne de la tête en réponse à certains déclencheurs externes (chuchotements, paroles douces, tapotements, grattage, mouvements lents…)

 

Comment fonctionnent les stimuli ? 

En 2014, le docteur anglais Craig Richard recueille près de 30 000 témoignages d’expériences ASMR lui permettant de mieux comprendre les stimuli et de les classer en 3 catégories :

  • tactiles : toucher léger, massage, toucher des cheveux, toilettage et examen physique.
  • visuels : regard, et observation des mouvements lents de la main.
  • auditifs : chuchotement, sons oraux (Les sons de la bouche, mâcher, souffler) etsons liés aux objets (couper, froisser, caresser, manipuler).

Les stimuli ASMR ont généralement un ou plusieurs des traits suivants : répétitif, méthodique, rythme régulier, volume constant et / ou non menaçant. 

Internet et les médias sociaux ont permis aux expérimentateurs ASMR d’étiqueter la sensation, de reconnaître qu’elle n’est ni universelle, ni unique et y trouvent une aide pour s’endormir, se détendre, combattre leur stress.

Les chercheurs s’intéressent depuis peu à ce phénomène comme véritable méthode pour lutter contre l’insomnie et la dépression chez les personnes capables de ressentir l’ASMR.

En 2018, le professeur de psychologie Stephen Smith et deux collègues de l’Université de Winnipeg ont scanné et comparé 22 cerveaux dont la moitié était sensible à l’ASMR. Les résultats ont montré une réduction de la fréquence cardiaque et une augmentation de la conductance cutanée (activité électrique de la peau) chez les personnes capables de ressentir l’ASMR et sont cohérents avec l’idée que les vidéos ASMR régulent les émotions.

 

Masquage acouphènes
0 Partages
Partagez
Partagez
Tweetez