Et si l’ASMR stimulait la sécrétion des hormones du plaisir…

Depuis peu, le professeur en sciences biopharmaceutique, Craig Richard, cherche à déterminer l’importance de la sécrétion des « hormones du bonheur » (endorphine, dopamine, ocytocine et  sérotonine) dans les expériences ASMR afin de mettre en avant les avantages thérapeutiques de l’ASMR sur notre santé mentale :

  • L’endorphine : sentiment de bien-être voire d’euphorie, réduit le stress et l’anxiété, a un effet antalgique (anti-douleur).
  • La dopamine : provoque enthousiasme et encouragement à l’action.
  • La sérotonine : apporte sérénité et optimisme. Un manque de sérotonine est impliqué dans les phénomènes de dépression.
  • Ocytocine : sentiment de confiance en soit, favorise les comportements altruistes et coopératifs.
Qualité de son

 

Selon son hypothèse les responsabilités se partagent entre :

  • L’endorphine responsable de l’euphorie et des frissons et partiellement du confort, de la relaxation et de la somnolence.
  • La dopamine responsable du désir d’expérimenter l’ASMR à plusieurs reprises et de l’attention focalisée tout en expérimentant l’ASMR.
  • L’ocytocine responsable du confort, de la relaxation et de la diminution du stress, tout en contribuant également aux frissons en augmentant la sensibilité des récepteurs de l’endorphine.
  • La sérotonine responsable des sentiments de satisfaction, de calme et d’humeur positive qui persistent après l’expérience de l’ASMR.

S’y ajoutent deux phénomènes supplémentaires :

  • le simple fait de penser à un déclencheur ASMR peut permettre la montée en puissance de la sécrétion d’hormones du bonheur. Notre cerveau perçoit notre imagination comme de véritables stimuli.
  • une désensibilisation à certains déclencheurs a pu être mise en évidence : une vidéo spécifique peut pendant un certain temps stimuler vos récepteurs d’endorphine, mais devenir moins efficace au fil du temps car moins sensibles lorsqu’ils sont fréquemment stimulés.

À ce stade, il semble que la capacité d’expérimenter l’ASMR, et les préférences pour des déclencheurs ASMR spécifiques, soient très subjectives. Espérons que la recherche jettera un peu plus de lumière sur ce phénomène.

 

0 Partages
Partagez
Partagez
Tweetez